Il fait très beau, il fait presque chaud mais je n’ai pas le coeur à en rire.

Est-ce moi qui vieillis trop vite?

Est-ce le monde qui tarde à terminer correctement une croissance hors normes?

Je ne saurais le dire mais à écouter la radio, à lire la presse, à suivre des débats télévisés, j’éprouve une immense inquiétude et une infinie tristesse dont je ne parviens plus guère à me débarrasser!

Partout il n’est question que de violences et d’injustices, de massacres et d’horreurs!

Ainsi donc, du passé -de notre passé- ceux qui décident et qui ordonnent semblent cette fois déterminés à faire vraiment table rase, comme s’il n’y avait absolument aucune leçon à tirer aujourd’hui des erreurs et des horreurs d’hier!

Tout cet argent qui fait si cruellement défaut à beaucoup et dont quelques-uns ne savent même plus quoi faire tant ils en ont, tout cet argent qui ne sert qu’à aiguiser les appétits les plus grotesques et à déclencher conflits et injustices, tout cet argent  ne pourrait-il pas être employé à diminuer les énormes souffrances qui caractérisent la société décadente que nous avons inventée et qui est en train de nous détruire?

Des peuples entiers errent sans fin, faute de savoir où se mettre à l’abri, des hommes tombent par centaines sous les bombes et les balles, des femmes agonisent faute de soins, des enfants meurent de faim et de soif dans d’horribles souffrances…

…et monsieur Poutine se livre sans vergogne à des actes qui en rappellent d’autres, pas si éloignés que cela dans le temps de nos mémoires courtes!

Fort heureusement, il nous reste les fleurs! Si vous cliquez sur l’image, vous l’agrandirez…

Mars