Barbara?

La longue dame brune qui, d’aussi loin qu’il m’en souvienne, m’a toujours accompagnée, dans mes joies comme dans mes peines!
Je peux dire, sans exagérer, que j’en ai fait des kilomètres pour assister à ses concerts: de Montréal à Québec, de Toronto à Paris, de Nantes à Montpellier…

Partout où elle était, j’étais aussi, en tout cas à chaque fois que je le pouvais!

Disparue depuis 1997, elle reste cependant vivante dans les souvenirs et le coeur de milliers d’admirateurs, un peu partout dans le monde.

Dans mes souvenirs et dans mon coeur à moi,  elle demeure également vivante, impudique et pure à la fois, violente et douce en même temps.

Pourquoi  parler d’elle aujourd’hui?

Parce que, tout en rangeant des photos dans les archives de mon ordinateur, j’écoute une émission qui lui est consacrée ce matin, sur France Inter et que j’entends quantité de très jeunes gens, musiciens, interprètes ou pas, parler d’elle.
Il n’y est question que de respect et d’amour.


Il n’y est question que de vie…

Ainsi, c’est tout à fait par hasard que sa voix et ses textes m’accompagnent ce matin, entrecoupés de nombreux témoignages de quelques-uns qui ont eu le bonheur de l’approcher, de faire un bout de chemin avec elle, de l’entendre chanter tout simplement.

Notez que chaque samedi matin de cet été, France Inter diffuse à 11 heures une émission consacrée à la vie de Barbara: interviews, chansons, témoignages: une bonne façon de (re)faire connaissance avec la longue dame brune!

Cliquez sur la photo pour l’agrandir: ces fleurs de mon jardin  sont des ancolies de l’espèce la plus rustique qui soit.

Barbara dans En bref 11-300x225